• Imprimer

Kim Doan Quoc

Née en 1991 à Seclin

Vit et travaille à Paris

Diplômée de l’Ecole Supérieure d’art, Tourcoing

https://www.kimdoanquoc.studio/

@kim.doanquoc

Kim Doan Quoc, artiste résidente au DOC! à Paris, évolue à la croisée de divers médiums artistiques tels que l'installation, la vidéo et la performance. Son travail artistique explore une gamme variée de représentations, mettant en lumière le corps, les mémoires et le règne végétal. Au cœur de sa démarche artistique, elle interroge la position de l'humain au sein de la nature, créant ainsi des superpositions d'éléments qui donnent naissance à des récits aux temporalités multiples. Ces narrations suscitent une réflexion profonde sur notre relation à la vie et à notre environnement.

Un thème central dans le travail de Kim est la notion d'"espace protégé" (safe space). L'exploration de ce concept va au-delà de la représentation physique pour englober des dimensions plus vastes, telles que la justice sociale et l'écologie. L'artiste créée des espaces où la sécurité dont il est question implique un dépassement de la sphère individuelle pour s'étendre à des considérations collectives et environnementales. Son engagement dans cette idée de safe space révèle un intérêt profond pour la conception d'environnements propices à la préservation et à l'épanouissement, aussi bien sur le plan humain que nos interactions avec la nature. Kim Doan Quoc s'affirme ainsi comme une artiste contemporaine engagée, explorant les frontières de l'art et de la réflexion sociale et écologique.

Son travail explore les rapports complexes entre les nouvelles technologies et la nature, cherchant à créer des espaces hybrides où les humains, les machines et le vivant non-humain collaborent dans l'élaboration d'un langage scénique novateur et de pistes de réflexions sur la justice environnementale. Ses réalisations les plus récentes prennent la forme de pièces immersives et sculpturales, activées par des performances d'elle et d’autres artistes, ainsi que d'interventions de scientifiques. Ces éléments visent à apporter des informations sur le trans-espèce et à enrichir la réflexion sur notre place dans le monde du vivant et le vivre-ensemble. Son approche artistique devient ainsi une plateforme interactive, favorisant la fusion entre l'art et les sciences pour stimuler une compréhension plus profonde de notre existence dans un monde en constante évolution.

Depuis 2017, son travail de plasticienne et performeuse a été montré, entre autres, à Paris (Le Wonder, After Hours, 110 Galerie, DOC!, Poush), Bruxelles (Cinéma Le Nova, Niko Matcha Gallery), Budapest (Trafo House), Berlin (FWSS 2018), Mexico City (TTT 2018) et New York City (Queens Museum, Grace Exhibition Space).

HAUT DE PAGE