• Imprimer

Louis Lanne

Né en 1995

Vit et travaille à Argenteuil

Diplômé des Beaux-Arts de Paris

https://louislanne.com

@louislanne

Dans un imaginaire empreint d’une ironie bon enfant, Louis Lanne capture tout ce qui lui traverse l’esprit : ses œuvres témoignent de la spontanéité du coup de crayon qui génère des saynètes saugrenues. De l’école Saint Luc en Belgique à celle d’Estienne, l’artiste s’est doté d’un solide bagage en édition de bande dessinée qui s’est déployé en peinture et consolidé à l’École des Beaux-arts. Ce parcours l’a conduit à expérimenter un support peu conventionnel : la tablette magnétique Velléda. Sur cette surface froide, des strates de matières a priori incompatibles, telles que la peinture à l’huile, le feutre, la colle, la résine ou goudron, se superposent entre translucidité et dissimulation pour former des microcosmes saturés de couleurs et de signes.

Comme les chaînes TV où des images épisodiques se succèdent, l’ensemble crée un foisonnement visuel. Au milieu de cette multitude de discours visuels, il devient difficile de fixer son regard, car il est constamment captivé par des détails, incitant à s’approcher davantage. Or, c’est justement en s’approchant que s’opère une plongée délirante dans une épopée en filigranes. Les histoires s’imbriquent les unes sur les autres comme si les pages d’une bande-dessinée étaient faites en papier calque. Si la créativité de Louis Lanne ne se limite qu’au cadre physique de son support, son travail présente toutefois un vocabulaire identifiable : ses motifs évoquent les lignes droites des cahiers d’école, ses couleurs acidulées se déclinent comme un arc-en-ciel, et ses petits personnages évoquent des créatures de Peyo.

Dès lors, Louis Lanne explore différentes réalités : celle que nous percevons en tant qu’adultes, et celle qui ravive l’émerveillement dans nos yeux d’enfant. Cette approche se manifeste également dans ses fanzines imprimés en risographie. Cette technique d’impression, basée sur la superposition de couleurs, crée un rendu tramé qui conserve un aspect artisanal. Elle constitue une extension du langage artistique de Louis Lanne, soulignant la juxtaposition de matières et de réalités dans son travail.

HAUT DE PAGE