• Imprimer

Marie B. Schneider

Née en 1984 à Sarlat (Aquitaine, France)
Vit et travaille à Pantin (Ile-de-France, France)

Formation : Ecole Nationale Supérieur de la Photo d'Arles, Arles (2009 - 2012)
Supports utilisés : Pratiques mixtes

http://www.mariebschneider.com/

Dans l'air, le fond, 2013 - Dos bleu ou tirage jet d'encre pigmentaire contrecollé sur Dibond

Marie B. Schneider

Dans l'air, le fond, 2013 - Dos bleu ou tirage jet d'encre pigmentaire contrecollé sur Dibond

Marie B. Schneider

Un sens du possible, 2015 - Impression jet d'encre pigmentaire contrecollée sur Dibond - 37 x 45 cm

Marie B. Schneider

Un sens du possible, 2015 - Impression jet d'encre pigmentaire contrecollée sur Dibond - 25 x 34 cm

Marie B. Schneider

Mes productions artistiques sont des expériences qui se traduisent non pas en termes de territoire, mais par la perte de données géographiques et la composition d’une cité abstraite dénuée de repères intelligibles. J’amène le regardeur à douter de ce qu’il voit, discernant les objets comme des formes vides et réalisant que ses perceptions habituelles ne sont que pures productions de son esprit.

Le regard tente de saisir les choses dont le sens est devenu incertain. Le doute est au centre de ma réflexion. La perte de repères, l’absence d’indication de lieu, sont une volonté, dans mes photographies, de situer le spectateur au cœur de l’expérience. Les normes disparaissent, les murs deviennent des pans de couleurs, les bâtiments de simples formes géométriques. Il faut trouver sa propre place dans cet espace aux frontières incertaines.

Si mes réalisations sont vides de figures, c’est précisément parce que le regardeur, à l’image du marcheur, est au centre du dispositif. Ce qui m’importe, c’est de questionner le statut de l’individu dans l’espace architectural en invitant le spectateur à se reconnecter au monde dans lequel il évolue, en lui proposant de prendre le temps de percevoir des lieux qu’il habite, et de s’y resituer.

HAUT DE PAGE