• Imprimer

Zhuo Qi

Né en 1985 à Fuxin (Chine)
Vit et travaille à Limoges (Limousin, France)
Formations : Post-diplôme Programme KAOLIN de l'ENSA Limoges, (2014-2015) ; Post-diplôme DAS – REALisation - Céramique & Polymères, Haute École d'Art et de Design Genève, Suisse, (2013-2014) ; École supérieure des Beaux-Arts du Mans, le mans (2008 - 2013)
Supports utilisés : Pratiques mixtes

www.poetif.com

J'ai allumé un vase, 2014 - porcelaine - dimension variable

Rebecca Fanuele

je suis fatigué, 2014 - porcelaine émaillée - dimension variable

Rebecca Fanuele

J'ai brûlé une peluche, 2015 -porcelaine - 42cm x 32cmx 16cm

QI Zhuo

J'ai brûlé une peluche, 2014 - porcelaine - 63×40×60cm Crédits

:QI Zhuo

Quand je suis arrivé en France, j’ai souvent entendu les gens prononcer le mot « chinois ».

  • Parlent-ils de moi ?
  • Veulent-ils parler avec moi ?

C’est ce que je pensais. Je n’avais pas compris qu’ils disaient seulement : « chez moi ». J’avais tout simplement mal entendu.
La relation possible entre « chinois » et « chez moi » c’est « le chinois chez moi ». Cette relation crée un premier lien entre deux langues différentes, deux personnes différentes et deux cultures différentes. C’est alors que j’ai compris que la vraie communication peut commencer par un malentendu.

Le « malentendu » devient une façon multiculturelle de penser. La communication commencée par un « malentendu », crée plus de sens que ce qu'on peut comprendre parfaitement. C’est une richesse pour moi.
Me trouvant sur une frontière entre deux cultures, je suis moi aussi un « mal entendu ».

HAUT DE PAGE