• Imprimer

Roderick Buchanan

Ses œuvres :
Slow prototype et Relative gravity, sur les panneaux publicitaires du 27 avril au 3 mai - Dans toute la ville et sous-verres dans les cafés autour du Beffroi

La relation de Voir l'image en grand à la façon de faire de l’art relève d’un parcours intime qui porte les traces de son rapport à l’identité, au territoire, à la communauté et à la politique. En adoptant une vaste gamme de médias – qui inclut le film, la vidéo, la photographie et l’installation –, l’oeuvre de Buchanan prend sa source dans un contexte intellectuel et politique.
Les deux photographies proposées par l’artiste ne se réduisent pas au simple portrait de ses parents, mais racontent plus profondément son histoire personnelle. Un ballon de football et deux scies remplacent ainsi les symboles les plus classiques du répertoire iconographique du memento mori : le crâne et la paire de tibias.
Le portrait de son père évoque l’histoire professionnelle d’un homme, alors que ses outils sont sur le point d’être reçus en héritage par son fils. Slow Prototype se plonge dans la généalogie de ces outils. Des scies achetées par son père lorsqu’il travaillait, longtemps auparavant, refont surface pour être capturées par l’objectif de l’artiste. Même si les sujets abordés par Buchanan vont bien au-delà du domaine sportif, c’est dans le portrait de sa mère, Stella, photographiée avec un ballon de football, que nous reconnaissons davantage l’un des traits distinctifs de son travail. Avec Relative Gravity, l’artiste choisit d’explorer les relations psychologiques entre sa famille, qui ne s’intéresse pas au football, et lui-même, qui entretient une passion pour ce sport.
Le résultat de ces deux images – à dimension familiale et d’une grande force énigmatique – est un hommage à ses parents, mais aussi une méditation sur sa relation à leur parcours professionnel, leurs centres d’intérêt et leurs loisirs.
Renata Bellanova

Biographie

Roderick Buchanan (né en 1965 en Écosse) vit et travaille à Glasgow. Issu d’une génération d’artistes parmi les plus féconds des années 1990 (formée à la School of Art de Glasgow, où sont passés Douglas Gordon, Simon Starling, Christine Borland et Jonathan Monk), il a remporté en 2000 le prix de la première édition du Beck’s Futures fondé par l’Institute of Contemporary Arts de Londres et a participé au 45e Salon de Montrouge. Son travail a été exposé au niveau international (notamment en Europe, aux États-Unis, en Asie et en Australie) et il est présent dans plusieurs collections publiques comme la Tate Gallery de Londres ; la Gallery of Modern Art de Glasgow ; le FRAC Languedoc-Roussillon de Montpellier et le fonds municipal d’art contemporain de Paris.

Photo : Relative Gravity, 2017, photographie, dimensions variables, photo : Donald Nisbet

HAUT DE PAGE