• Imprimer

Raphaël Tiberghien

Né en 1988 à Paris (Ile-de-France, France)
Vit et travaille à Paris (Ile-de-France, France)
Formation : ENSBA (Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, Paris), Paris (2008 - 2013)
Supports utilisés : Sculpture, Son, Installation, Pratiques mixtes

http://www.raphaeltiberghien.com/

Le Soulèvement des objets, 2013 - technique mixte (acier soudé, plexiglas, vitrine de récupération, argile, haut-parleurs) - 125 x 87 x 135 cm

Raphaël Tiberghien

Les Villes invisibles, 2013 - radiographies gravées et caissons lumineux - Dimensions variables

Raphaël Tiberghien

Une Chambre à soi, 2014 - Installation sonore - 540 x 3 x 275 cm

Victor Vaysse

L’Œil malade III, 2013 - sculpture mobile ; cire, plâtre et acier soudé sur platine vinyle - 50 x 40 x 60 cm

Velato – maquette préparatoire, 2016 - tissu, carton et plâtre synthétique, dispositif sonore - 30 x 26 x 21 cm

Raphaël Tiberghien

L’écriture est pour moi un fil d’Ariane, une pratique où les mots sont considérés comme des matériaux que l’on peut assembler et faire correspondre avec des objets ou des images. Si mes interventions empruntent diverses formes, elles sont traversées par des problématiques similaires.
Mes œuvres peuvent être de tailles variées, la plupart du temps en bois, métal ou céramique, et intègrent souvent des objets trouvés ou des enregistrements sonores, que j’utilise pour spatialiser le texte par l’intermédiaire de la voix. Partant d’une activité de poète qui prenait le livre pour seul support, j’ai progressivement ressenti le besoin de composer au-delà de la page, ce qui a déplacé ma pratique vers l’atelier et la production de volumes dialoguant entre eux dans l’espace.

En utilisant la sculpture, l’installation, et plus rarement l’image, je cherche à dépouiller le langage des conventions propres à nos usages coutumiers pour tenter de dégager un outil d’expression singulier.

HAUT DE PAGE